Méghane, consciencieuse et tolérante, une assistante RH en devenir.

Portrait : Animatrice pour enfants pendant 4 ans, à l’âge
de 25 ans elle décide de tout quitter et reprend ses études.

A 28 ans Méghane CASTETS cette jeune Rochelaise a
trouvé sa voie et s’épanouie pleinement en tant
qu’assistante ressources humaines dans un grand groupe
français basé en Charente-Maritime, en alternance avec
l’IUT de Nantes.

Née à La Rochelle d’un père gendarme et d’une mère
aux multiples casquettes professionnelles, elle est
bercée par une enfance en caserne de gendarmerie où
l’humain est placé au cœur des préoccupations et la
tolérance et le respect en sont les valeurs prioritaires.

Un parcours académique presque parfait !

Du primaire jusqu’au lycée où elle choisira de
s’orienter vers une filière économique et sociale
spécialité économie, Méghane aura une scolarité
presque exemplaire. Un comportement irréprochable
et des résultats très satisfaisants, elle fait la fierté de
ses parents. Le BAC en poche voici le moment venu
de choisir son parcours d’études supérieures. Elle
s’oriente vers une fac de droit, passionnée par les
affaires judiciaires, sans doute influencée par le
métier de son père. Cette première année de droit ce
solde par un échec, les cours ne l’intéressent
finalement peu. Elle ne semblait pas prête au manque
de cadre scolaire que présente la fac. Ses semestres
ne sont pas validés. Elle prend alors la décision
d’arrêter la fac. L’idée d’être un pion parmi tant
d’autres lui était insupportable. La fac était un monde
trop impersonnel ou l’absence de solidarité régnait.
Finalement, cela ne collait pas à sa personnalité et
ses valeurs.

En route vers le monde professionnel.

En parallèle de la fac lorsqu’elle y étudie encore
Méghane cherche des petits boulots saisonniers,
ce qui se révèle compliqué. Un été, par le plus
grand des hasards, alors qu’elle n’a toujours pas
trouvé de travail et que son moral est en baisse, la
mère d’une amie lui fait part d’un poste à pourvoir
en urgence à Villeneuve dans un centre de loisirs.
Méghane n’a rien à perdre, elle se présente sans
aucune expérience dans le domaine de l’animation.
Elle commence deux jours plus tard. Elle y travaille
alors les 15 derniers jours d’été dans un premier
temps, puis satisfaits de son travail, ils l’ont
rappelée à chaque période de vacances scolaire.
À l’arrêt de ses études à l’université, Méghane est
désemparée et perdue concernant son futur, elle
entreprend des recherches d’emploi et postule
dans de nombreuses entreprises sans succès. Le
centre de loisirs pour lequel elle travaille ces
derniers temps lui propose alors un poste à l’année,
qu’elle accepte.

Et ensuite ?

En 2014, elle prit la décision de reprendre ses études via le CNED. Elle se dirigea vers un BTS intitulé sp3s
(Services et Prestations des secteurs sanitaire et sociale) qui l’attira particulièrement pour le côté humain qui en
découlait. Malheureusement, les méthodes pédagogiques qu’offre la plateforme en ligne du CNED ne lui convenaient
pas. Elle s’est très vite découragée. Méghane n’est pas allée au bout de ce BTS. Elle a donc fait le choix de continuer
dans l’animation à Villeneuve. 2017 ? l’heure du déclic.

Le directeur en charge de l’animation à la
mairie de La Rochelle explique à
Méghane que selon lui, elle a de grandes
capacités et qu’il serait dommage de ne
pas les exploiter. Peu de temps après,
son contrat dans l’animation prend fin.

Retour sur les bancs de l’école.

Après une période de chômage et
sans proposition de poste dans le secteur
de l’animation à l’horizon. Méghane décide
de reprendre sa vie en main et s’accorde
l’opportunité d’acquérir un nouveau bagage
professionnel. Elle s’inscrit au CIPECMA
(CFA) en Charente-Maritime en 2017 (avec
l’objectif l’obtenir un BTS assistant de
manager en alternance. La recherche

d’entreprise débute. Si au cours des
entretiens son âge fait parfois sa force, il
était à contrario sa faiblesse pour certaines
entreprises. Elle décroche un contrat
d’apprentissage avec la SNCF. Major de
promotion au cours de ces deux années de
BTS, Méghane excelle et est un véritable
modèle pour ses camarades. Au-delà de
ses très bons résultats, ces deux années lui
permettent à la fois d’acquérir de
nombreuses compétences administratives
mais aussi de faire la découverte
d’individus aux parcours, âges et
caractères aux antipodes du sien, mais qui
malgré tout lui apprennent beaucoup sur la
vie et sur elle-même.

Elle obtient sans grande surprise son BTS avec brio, elle se lance alors un pari fou avec deux autres de
ses camarades. Poursuivre vers une licence professionnelle des Ressources Humaines avec pour
objectif d’être acceptées dans la même école afin d’avoir la possibilité de vivre en colocation.

Et aujourd’hui alors ?

Aujourd’hui, Méghane est comblée, son pari fou a été une réussite. Les trois copines
ont intégré la licence professionnelle gestion des Ressources Humaines en septembre 2019
à l’IUT de Nantes. Après des mois intenses de recherches d’entreprises au cours desquels le
doute et l’angoisse se sont installés. Elle a décroché un contrat d’apprentissage au sein du
groupe Coop Atlantique et plus précisément au cœur de la filiale Toquenelle (cafétéria) au
siège social à Saintes (17). Méghane est complétement sorti de sa zone de confort cette
année en quittant la Rochelle quelques semaines par mois pour vivre en colocation à
Nantes. Elle est arrivée dans un contexte particulier en entreprise. Toquenelle ne comporte
qu’une seule chargée des Ressources Humaines, sa tutrice. Cependant, un mois et demi
après l’arrivée de Méghane, celle-ci est partie en congé maternité. Elle s’est donc retrouvée
propulsée sur le devant de la scène, à la tête du service des Ressources Humaines de la filiale
pendant 4 mois et demi. Une mission de haute importance. Si Méghane est passée par de
nombreux moments de doute, de stress, d’énervement. Elle a su relever la mission avec brio.
Aujourd’hui, sa tutrice est de retour, elles forment un binôme de taille et se sont lancées
dans la mise à jour de procédures. Ses collègues lui font parfaitement confiance. Elle a
parfaitement réussi à se faire une place au sein du groupe, à montrer de quoi elle était
capable. Finalement, elle a enfin trouvé sa voie. Aujourd’hui elle est épanouie et peut
concrétiser de nombreux projets personnels. Un CDD de 6 mois vient de lui être proposé, elle
espère décrocher un CDI à l’issue de celui-ci.

Par Charlène BLANCHARD