PORTRAIT – Adèle DUPONT, en route vers l’avenir

Prochainement diplômée d’une licence gestion des Ressources Humaines, cette jeune rochelaise originaire du Nord revient sur les différentes étapes qui ont marqué sa vie.

Adèle sourit. Elle sourit lorsqu’elle parle, elle sourit lorsqu’elle
croise un regard. De nature joviale et généreuse, avec ses
grands yeux bleus et ses cheveux blonds comme les blés, cette
chti de 28 ans au grand cœur se livre sans détour. Entourée de
ses deux chats qu’elle considère comme « ses amours », elle
revient sur son parcours. En poste comme assistante au sein du service formation dans l’entreprise Alstom depuis trois ans, Adèle se destine à une carrière dans laquelle elle y retrouve ses propres valeurs, le don de soi et l’assertivité. Pourtant rien ne destinait Adèle à un tel chemin.

« Quand je serai grande, je serai journaliste »

Enfant, Adèle se rêvait journaliste. Après avoir effectué sa scolarité en Belgique, elle obtient en 2010 son baccalauréat option littéraire. Attirée par la littérature et dotée d’un esprit créatif, elle intègre une école d’art et nourrit l’espoir de devenir pigiste. Mais Adèle déchante. Elle se retrouve très vite confrontée à l’individualisme de ce milieu. Entière et fidèle à ses principes, elle décide de quitter cette école dans laquelle elle avait fondé tant d’espoir. Forte de son
esprit persévérant, elle ne se laisse pas abattre et se dirige vers les bancs de la faculté française en licence de lettres et sciences humaines option culture et média. Nouvelle déception.
Habituée au système scolaire belge, la découverte du système français est un choc. Résignée, une petite voix en elle lui murmure « les études ne sont pas faites pour toi ». L’été suivant, une rencontre va bousculer le destin d’Adèle. Un homme qui travaillait en tant
que serveur fut une source d’inspiration. A son image, elle décide de se lancer dans le domaine de la restauration et de l’hôtellerie et commence en tant qu’employée polyvalente dans un hôtel. La découverte de ce milieu fut une révélation. Adèle apprécie tout
particulièrement le contact avec les clients. Sa nature joviale est un véritable atout.

« Mes chers parents je pars »

Passionnée dans sa vie professionnelle comme dans sa vie privée, elle décide du haut de ses 20 ans de prendre son envol. Elle quitte sa famille et part s’installer à Tours avec l’élu de son cœur. Fraîchement installée dans cette nouvelle ville, Adèle continue son parcours
professionnel et officie en tant que réceptionniste dans un hôtel. Elle concrétise cette expérience grâce à une formation diplômante de réceptionniste en hôtellerie. 3 ans et demi après, son conjoint est muté. Adèle décide de le suivre, direction La Rochelle !

« Ma famille me manque »

Originaire de Lille, Adèle est la petite dernière d’une fratrie de trois enfants. Très proche de sa famille, l’éloignement n’en devenait que plus difficile. A son arrivée à La Rochelle, Adèle prend alors conscience des contraintes de son métier. Difficile de parcourir 700kms pour retrouver ses proches lorsque le métier que l’on exerce nous contraint à travailler les weekends, les jours fériés… Après 4 années dans l’hôtellerie, le plaisir n’est plus le même.
Clientèle de plus en plus exigeante, perte de patience… Adèle n’est plus heureuse.

« Je reprends mes études ! »

Adèle rêve de stabilité. Forte de son expérience et des compétences acquises durant ces dernières années, elle postule à différents postes d’assistante. Mais les refus fusent. « Votre profil est intéressant mais vous n’êtes pas assez qualifiée ». Adèle se rend à l’évidence. Si elle veut accéder à ce type de poste, un diplôme est nécessaire. Elle s’oriente vers un BTS Assistante Manager en alternance. En Aout 2017, elle intègre l’entreprise Alstom, et plus précisément le service formation. Travailler dans une telle entreprise est une réelle opportunité ! Un mois après, c’est la rentrée. Heureuse, Adèle s’est empressée d’acheter une nouvelle trousse, de nouveaux crayons, tout l’attirail nécessaire pour débuter sa nouvelle vie d’étudiante. Durant deux ans, elle se montre rigoureuse dans son travail tant en cours qu’à son poste d’assistante formation. Elle obtient son diplôme avec brio. Plus que satisfaite de son travail, sa responsable lui propose de poursuivre une année de plus en intégrant une licence Ressources Humaines.

« Les copines, on part à Nantes ! »

Adèle doute. Une année d’étude supplémentaire n’était pas dans ses projets. Cependant, la proposition de sa responsable fut un déclic. Pour se spécialiser dans ce domaine, une licence est un réel atout. Une nouvelle aventure commence. Elle part à la recherche d’une école, qui, elle l’espère, correspondra à ses valeurs. Deux de ses camarades de promotion en BTS se joignent à son projet. Elles décident de se lancer un pari fou, quitter La Rochelle quelques
semaines dans l’année pour intégrer la licence Gestion des Ressources Humaines à l’IUT de Nantes. Toutes trois acceptées, leur projet se concrétise. Les voilà, la voiture plus que remplie, vivre l’expérience de la colocation. Leurs journées étaient ponctuées par les cours, les fous rires et les révisions. Ces moments malheureusement interrompus par la crise sanitaire
mondiale resteront à jamais gravés dans sa mémoire.

« A la conquête d’un emploi ! »

Forte de son expérience et de ses trois années au sein d’un service formation, Adèle est prête à réintégrer à plein temps le monde du travail. Elle espère trouver un poste rapidement dans son domaine afin de concrétiser ses projets personnels.

Par Méghane  CASTETS