Archives de catégorie : Portraits croisés des étudiants

PORTRAIT STEPHANIE

DATES CLÉS:

30 avril 1994 Naissance à La Rochelle (17)
2012 Déménagement à Nantes
2013 Obtention de son diplôme d’aide-soignante
2019 Obtention de son DUT GEA

Rochelaise de naissance, vendéenne de cœur et nantaise d’adoption, cette femme de 26 ans, aussi indépendante et humaine soit-elle, nous dévoile un parcours professionnel semé d’embûches et de rebondissements.

SurpreNantes

 

Alors que son visage se dessine péniblement sur mon
écran de façon pixelisé et que sa voix se martèle de
plus en plus dans mes oreilles, je décide de changer
ma connexion internet. « Allô ! Tu m’entends mieux, tu me
vois mieux ? », peu banal comme introduction mais en cette
période de confinement ce sont des mots couramment utilisés.
Ça y est je l’aperçois. La simplicité est ce qui me frappe en
premier chez Stéphanie. Toujours ce fameux sourire aux
lèvres, les cheveux attachés en arrière, pas ou peu de
maquillage autour de ses yeux verts saillants et un tee-shirt
noir col rond, ce style épuré que nous lui reconnaissons tant.
Cette année, Stéphanie est en licence professionnelle Gestion
des Ressources Humaines à l’IUT de Nantes en alternance
dans l’entreprise des Salines de Guérande.

Elle accompagne la Responsable des Ressources Humaines dans ses missions diverses comme la paie, le plan de développement des
compétences ou encore l’administration des RH. Si
aujourd’hui elle se plaît dans ce qu’elle fait, son parcours n’a
pas toujours été comme qui dirait, un long fleuve tranquille.
Née à la Rochelle, elle a passé une grande partie de sa vie à
la Roche-sur-Yon, en Vendée, entourée de son père, originaire de
Pologne, et de son petit frère de 24 ans, Mathieu, son protégé. Elle a
débarqué à Nantes à sa majorité pour y venir faire ses études en école d’infirmière. Venant d’un bac ES (Economique et Sociale), ce choix de poursuite d’étude n’était pas une évidence mais plutôt un déclic « j’ai pris conscience que j’avais besoin d’être utile ». Finalement elle s’est arrêtée en fin de première année et a décroché son diplôme d’aide- soignante. Elle a enchaîné les contrats dans les EPHAD, les cliniques avant de finir dans une maison d’accueil spécialisée dans les handicaps lourds (physiques et psychiques). Malgré son amour et son attachement aux gens, elle décrit « c’est un
métier difficile avec peu d’évolution possible. Je ne me
voyais pas le faire toute ma vie. Les soins de conforts ne me
dérangeaient pas mais dès qu’il s’agissait de faire quelques
piqûres, ça me mettait une pression monstre car j’avais peur
de mal faire », en rigolant elle ajoute « j’avais même plus mal
que mes patients certaines fois ».

Elle a exercé cette profession pendant quatre ans avant de prendre un nouveau chemin « sans regrets, j’ai vraiment adoré faire ce métier ». Changer d’avenir professionnel n’a pas été une décision
simple à prendre. Pourtant jeune, mobile et sans enfant, cela
lui a demandé deux ans de réflexion. Dans un premier temps,
elle souhaitait se diriger vers une formation courte et a passé
tous les métiers en revue, de l’esthétique à hôtesse de l’air.
Toutefois, la peur de se retrouver une nouvelle fois dans cette
situation a pris le dessus et elle a choisi de revenir à son
domaine de prédilection : la gestion. Elle s’est donc orientée
sur un DUT Gestion des Entreprises et des Administrations à
l’IUT de Nantes. Elle a gardé un pied dans le monde
professionnel puisqu’elle l’a fait en alternance à SNCF
Réseaux. Elle occupait un poste dans le contrôle de gestion et
la comptabilité. Ce saut dans l’inconnu est à présent devenu
une réelle fierté « je suis contente de voir que je réussie » et
les résultats sont là. Obtenant son diplôme haut la main, elle
a ensuite souhaité se diriger vers les Ressources Humaines.
Elle trouve à ce domaine une dimension riche et humaine
dans le sens où elle contribue à gérer tous types de relations
(de l’embauche au licenciement), elle ajoute aussi « ce
domaine est en perpétuel évolution tant sur le plan législatif
que technologique par exemple. Il n’y a pas de place à la
routine et c’est ce que j’apprécie ».
Nous entendons souvent parler de la difficulté des étudiants à
trouver un contrat d’alternance. La licence GRH, dont le
responsable de formation est M BAREL, aide les étudiants
chaque année dans leurs recherches en transmettant les offres
des entreprises partenaires à la nouvelle promotion. C’est
grâce à ce réseau interne que Stéphanie a rejoint les Salines
de Guérande. Elle occupe un poste très polyvalent ce qui a
l’air de lui convenir. Chaque fin de mois elle s’occupe de la partie paie, une tâche qu’elle appréhendait car elle me confie
« c’est notamment pour être en appui sur ce sujet que j’ai été
recrutée ». Ces craintes se sont assez vite estompées grâce à la bienveillance et à l’accompagnement de sa tutrice.

Elle acquiert au fur et à
mesure la technicité et les procédures internes de cette partie
du travail « je me suis surprise à aimer cette mission, a priori
très axée sur les chiffres, mais qui reflète pourtant très bien la
vie de l’entreprise. ». Par ailleurs, il n’est pas donné à tout le
monde de travailler dans un environnement aussi paisible que
celui des marais salants. Sur un ton malicieux, elle m’avoue :
« c’est un vrai plaisir au quotidien de venir travailler dans cet
environnement salé ». A présent, son unique frustration est le
fait d’être alternante et de ne pas travailler en totale autonomie sur des missions ou dossiers « j’ai hâte d’occuper un poste à part entière ». En septembre prochain, elle intégrera l’Université Catholique
de l’Ouest à Angers pour faire un master RH en alternance
toujours dans la même entreprise. Cette nouvelle opportunité,
elle la voit comme une façon d’aborder les axes stratégiques
des RH et comme un tremplin pour des évolutions dans sa
carrière. Se fixer des objectifs au long terme et pensez déjà à
demain est une manière pour Stéphanie d’envisager plus
sereinement l’avenir. « Je ne veux pas être bloquée pour
l’obtention d’un poste qui me plairait, à cause d’un manque
de diplôme ». Un parcours et des ambitions professionnelles
qui se dessinent petit à petit dans sa tête. Quand je lui
demande comment elle se verrait dans 10 ans, elle me répond
aussitôt « je voudrais avoir un métier chouette toujours dans
les RH mais dans une structure paramédicale si possible ». Ce
qui est sûr, c’est qu’elle n’a jamais vraiment quitté ce milieu.
Elle s’est engagée depuis un an dans l’association Petits
Frères des Pauvres. Elle rend visite à une personne âgée toutes
les deux semaines « on discute, je lui apporte mon soutien,
ma présence ». Ce sentiment de se rendre utile pour autrui est
vital pour Stéphanie qui a besoin de mettre du sens dans ses
actions au quotidien.

Sur son canapé, je remarque qu’un sac à main est posé à côté
d’elle. Au quotidien, j’aperçois souvent ce détail sur elle. Il
change selon ses tenues, alors je décide de plonger dans le
bain et lui demande le nombre de sac
qu’elle détient. Elle rigole puis
d’une voix timide lâche « une
vingtaine… ». Bingo, je le savais !
Cet accessoire « c’est la cerise sur le gâteau » déclare-t-elle.
Comme toute personne passionnée, elle détient au fond d’elle
son petit préféré « Sac de Jour d’Yves Saint Laurent mais il
coûte plus de 2 000€ » souffle-t-elle, pour le moment
inaccessible à son budget.
En voyant ce qui se passe en ce moment, elle regrette
profondément la situation. « Franchement je me sens inutile à
ce moment précis. J’aurais presque aimé être restée dans le
milieu médical pour pouvoir aider les soignants et les
patie… ». Soudain, plus un son. « Allô, Stéphanie… Tu
m’entends ? ». Encore ma connexion qui me fait défaut. J’en
avais terminé de toute façon mais je me reconnecte pour la
remercier et lui souhaiter tout mon soutien dans ses projets
futurs.

Méghane, consciencieuse et tolérante, une assistante RH en devenir.

Portrait : Animatrice pour enfants pendant 4 ans, à l’âge
de 25 ans elle décide de tout quitter et reprend ses études.

A 28 ans Méghane CASTETS cette jeune Rochelaise a
trouvé sa voie et s’épanouie pleinement en tant
qu’assistante ressources humaines dans un grand groupe
français basé en Charente-Maritime, en alternance avec
l’IUT de Nantes.

Née à La Rochelle d’un père gendarme et d’une mère
aux multiples casquettes professionnelles, elle est
bercée par une enfance en caserne de gendarmerie où
l’humain est placé au cœur des préoccupations et la
tolérance et le respect en sont les valeurs prioritaires.

Un parcours académique presque parfait !

Du primaire jusqu’au lycée où elle choisira de
s’orienter vers une filière économique et sociale
spécialité économie, Méghane aura une scolarité
presque exemplaire. Un comportement irréprochable
et des résultats très satisfaisants, elle fait la fierté de
ses parents. Le BAC en poche voici le moment venu
de choisir son parcours d’études supérieures. Elle
s’oriente vers une fac de droit, passionnée par les
affaires judiciaires, sans doute influencée par le
métier de son père. Cette première année de droit ce
solde par un échec, les cours ne l’intéressent
finalement peu. Elle ne semblait pas prête au manque
de cadre scolaire que présente la fac. Ses semestres
ne sont pas validés. Elle prend alors la décision
d’arrêter la fac. L’idée d’être un pion parmi tant
d’autres lui était insupportable. La fac était un monde
trop impersonnel ou l’absence de solidarité régnait.
Finalement, cela ne collait pas à sa personnalité et
ses valeurs.

En route vers le monde professionnel.

En parallèle de la fac lorsqu’elle y étudie encore
Méghane cherche des petits boulots saisonniers,
ce qui se révèle compliqué. Un été, par le plus
grand des hasards, alors qu’elle n’a toujours pas
trouvé de travail et que son moral est en baisse, la
mère d’une amie lui fait part d’un poste à pourvoir
en urgence à Villeneuve dans un centre de loisirs.
Méghane n’a rien à perdre, elle se présente sans
aucune expérience dans le domaine de l’animation.
Elle commence deux jours plus tard. Elle y travaille
alors les 15 derniers jours d’été dans un premier
temps, puis satisfaits de son travail, ils l’ont
rappelée à chaque période de vacances scolaire.
À l’arrêt de ses études à l’université, Méghane est
désemparée et perdue concernant son futur, elle
entreprend des recherches d’emploi et postule
dans de nombreuses entreprises sans succès. Le
centre de loisirs pour lequel elle travaille ces
derniers temps lui propose alors un poste à l’année,
qu’elle accepte.

Et ensuite ?

En 2014, elle prit la décision de reprendre ses études via le CNED. Elle se dirigea vers un BTS intitulé sp3s
(Services et Prestations des secteurs sanitaire et sociale) qui l’attira particulièrement pour le côté humain qui en
découlait. Malheureusement, les méthodes pédagogiques qu’offre la plateforme en ligne du CNED ne lui convenaient
pas. Elle s’est très vite découragée. Méghane n’est pas allée au bout de ce BTS. Elle a donc fait le choix de continuer
dans l’animation à Villeneuve. 2017 ? l’heure du déclic.

Le directeur en charge de l’animation à la
mairie de La Rochelle explique à
Méghane que selon lui, elle a de grandes
capacités et qu’il serait dommage de ne
pas les exploiter. Peu de temps après,
son contrat dans l’animation prend fin.

Retour sur les bancs de l’école.

Après une période de chômage et
sans proposition de poste dans le secteur
de l’animation à l’horizon. Méghane décide
de reprendre sa vie en main et s’accorde
l’opportunité d’acquérir un nouveau bagage
professionnel. Elle s’inscrit au CIPECMA
(CFA) en Charente-Maritime en 2017 (avec
l’objectif l’obtenir un BTS assistant de
manager en alternance. La recherche

d’entreprise débute. Si au cours des
entretiens son âge fait parfois sa force, il
était à contrario sa faiblesse pour certaines
entreprises. Elle décroche un contrat
d’apprentissage avec la SNCF. Major de
promotion au cours de ces deux années de
BTS, Méghane excelle et est un véritable
modèle pour ses camarades. Au-delà de
ses très bons résultats, ces deux années lui
permettent à la fois d’acquérir de
nombreuses compétences administratives
mais aussi de faire la découverte
d’individus aux parcours, âges et
caractères aux antipodes du sien, mais qui
malgré tout lui apprennent beaucoup sur la
vie et sur elle-même.

Elle obtient sans grande surprise son BTS avec brio, elle se lance alors un pari fou avec deux autres de
ses camarades. Poursuivre vers une licence professionnelle des Ressources Humaines avec pour
objectif d’être acceptées dans la même école afin d’avoir la possibilité de vivre en colocation.

Et aujourd’hui alors ?

Aujourd’hui, Méghane est comblée, son pari fou a été une réussite. Les trois copines
ont intégré la licence professionnelle gestion des Ressources Humaines en septembre 2019
à l’IUT de Nantes. Après des mois intenses de recherches d’entreprises au cours desquels le
doute et l’angoisse se sont installés. Elle a décroché un contrat d’apprentissage au sein du
groupe Coop Atlantique et plus précisément au cœur de la filiale Toquenelle (cafétéria) au
siège social à Saintes (17). Méghane est complétement sorti de sa zone de confort cette
année en quittant la Rochelle quelques semaines par mois pour vivre en colocation à
Nantes. Elle est arrivée dans un contexte particulier en entreprise. Toquenelle ne comporte
qu’une seule chargée des Ressources Humaines, sa tutrice. Cependant, un mois et demi
après l’arrivée de Méghane, celle-ci est partie en congé maternité. Elle s’est donc retrouvée
propulsée sur le devant de la scène, à la tête du service des Ressources Humaines de la filiale
pendant 4 mois et demi. Une mission de haute importance. Si Méghane est passée par de
nombreux moments de doute, de stress, d’énervement. Elle a su relever la mission avec brio.
Aujourd’hui, sa tutrice est de retour, elles forment un binôme de taille et se sont lancées
dans la mise à jour de procédures. Ses collègues lui font parfaitement confiance. Elle a
parfaitement réussi à se faire une place au sein du groupe, à montrer de quoi elle était
capable. Finalement, elle a enfin trouvé sa voie. Aujourd’hui elle est épanouie et peut
concrétiser de nombreux projets personnels. Un CDD de 6 mois vient de lui être proposé, elle
espère décrocher un CDI à l’issue de celui-ci.

Par Charlène BLANCHARD

PORTRAIT – Adèle DUPONT, en route vers l’avenir

Prochainement diplômée d’une licence gestion des Ressources Humaines, cette jeune rochelaise originaire du Nord revient sur les différentes étapes qui ont marqué sa vie.

Adèle sourit. Elle sourit lorsqu’elle parle, elle sourit lorsqu’elle
croise un regard. De nature joviale et généreuse, avec ses
grands yeux bleus et ses cheveux blonds comme les blés, cette
chti de 28 ans au grand cœur se livre sans détour. Entourée de
ses deux chats qu’elle considère comme « ses amours », elle
revient sur son parcours. En poste comme assistante au sein du service formation dans l’entreprise Alstom depuis trois ans, Adèle se destine à une carrière dans laquelle elle y retrouve ses propres valeurs, le don de soi et l’assertivité. Pourtant rien ne destinait Adèle à un tel chemin.

« Quand je serai grande, je serai journaliste »

Enfant, Adèle se rêvait journaliste. Après avoir effectué sa scolarité en Belgique, elle obtient en 2010 son baccalauréat option littéraire. Attirée par la littérature et dotée d’un esprit créatif, elle intègre une école d’art et nourrit l’espoir de devenir pigiste. Mais Adèle déchante. Elle se retrouve très vite confrontée à l’individualisme de ce milieu. Entière et fidèle à ses principes, elle décide de quitter cette école dans laquelle elle avait fondé tant d’espoir. Forte de son
esprit persévérant, elle ne se laisse pas abattre et se dirige vers les bancs de la faculté française en licence de lettres et sciences humaines option culture et média. Nouvelle déception.
Habituée au système scolaire belge, la découverte du système français est un choc. Résignée, une petite voix en elle lui murmure « les études ne sont pas faites pour toi ». L’été suivant, une rencontre va bousculer le destin d’Adèle. Un homme qui travaillait en tant
que serveur fut une source d’inspiration. A son image, elle décide de se lancer dans le domaine de la restauration et de l’hôtellerie et commence en tant qu’employée polyvalente dans un hôtel. La découverte de ce milieu fut une révélation. Adèle apprécie tout
particulièrement le contact avec les clients. Sa nature joviale est un véritable atout.

« Mes chers parents je pars »

Passionnée dans sa vie professionnelle comme dans sa vie privée, elle décide du haut de ses 20 ans de prendre son envol. Elle quitte sa famille et part s’installer à Tours avec l’élu de son cœur. Fraîchement installée dans cette nouvelle ville, Adèle continue son parcours
professionnel et officie en tant que réceptionniste dans un hôtel. Elle concrétise cette expérience grâce à une formation diplômante de réceptionniste en hôtellerie. 3 ans et demi après, son conjoint est muté. Adèle décide de le suivre, direction La Rochelle !

« Ma famille me manque »

Originaire de Lille, Adèle est la petite dernière d’une fratrie de trois enfants. Très proche de sa famille, l’éloignement n’en devenait que plus difficile. A son arrivée à La Rochelle, Adèle prend alors conscience des contraintes de son métier. Difficile de parcourir 700kms pour retrouver ses proches lorsque le métier que l’on exerce nous contraint à travailler les weekends, les jours fériés… Après 4 années dans l’hôtellerie, le plaisir n’est plus le même.
Clientèle de plus en plus exigeante, perte de patience… Adèle n’est plus heureuse.

« Je reprends mes études ! »

Adèle rêve de stabilité. Forte de son expérience et des compétences acquises durant ces dernières années, elle postule à différents postes d’assistante. Mais les refus fusent. « Votre profil est intéressant mais vous n’êtes pas assez qualifiée ». Adèle se rend à l’évidence. Si elle veut accéder à ce type de poste, un diplôme est nécessaire. Elle s’oriente vers un BTS Assistante Manager en alternance. En Aout 2017, elle intègre l’entreprise Alstom, et plus précisément le service formation. Travailler dans une telle entreprise est une réelle opportunité ! Un mois après, c’est la rentrée. Heureuse, Adèle s’est empressée d’acheter une nouvelle trousse, de nouveaux crayons, tout l’attirail nécessaire pour débuter sa nouvelle vie d’étudiante. Durant deux ans, elle se montre rigoureuse dans son travail tant en cours qu’à son poste d’assistante formation. Elle obtient son diplôme avec brio. Plus que satisfaite de son travail, sa responsable lui propose de poursuivre une année de plus en intégrant une licence Ressources Humaines.

« Les copines, on part à Nantes ! »

Adèle doute. Une année d’étude supplémentaire n’était pas dans ses projets. Cependant, la proposition de sa responsable fut un déclic. Pour se spécialiser dans ce domaine, une licence est un réel atout. Une nouvelle aventure commence. Elle part à la recherche d’une école, qui, elle l’espère, correspondra à ses valeurs. Deux de ses camarades de promotion en BTS se joignent à son projet. Elles décident de se lancer un pari fou, quitter La Rochelle quelques
semaines dans l’année pour intégrer la licence Gestion des Ressources Humaines à l’IUT de Nantes. Toutes trois acceptées, leur projet se concrétise. Les voilà, la voiture plus que remplie, vivre l’expérience de la colocation. Leurs journées étaient ponctuées par les cours, les fous rires et les révisions. Ces moments malheureusement interrompus par la crise sanitaire
mondiale resteront à jamais gravés dans sa mémoire.

« A la conquête d’un emploi ! »

Forte de son expérience et de ses trois années au sein d’un service formation, Adèle est prête à réintégrer à plein temps le monde du travail. Elle espère trouver un poste rapidement dans son domaine afin de concrétiser ses projets personnels.

Par Méghane  CASTETS

Portait de Tanguy Monteil, le footballeur reconverti.

Originaire de Picardie, Tanguy habite désormais à Nantes, ville dans laquelle il se plaît et se sent bien.  Il prend goût à découvrir les différentes activités sportives, culturelles et sociales de la région nantaise et entrevoit son avenir ici. Il assiste à divers événements tels que des matchs du Football Club de  Nantes ou du Nantes Rezé Métropole Volley.  

Il aime également retrouver ses amis pour jouer au football, boire un verre ou manger au restaurant.  L’esprit festif, il se considère comme un habitué du festival « Les Vieilles Charrues » puisqu’il détient à  ce jour, six participations consécutives. Pourtant, Tanguy attache beaucoup d’importance à sa famille  et apprécie se ressourcer auprès de celle-ci, à Cléder. Ville qui fait partie des plus belles villes d’Europe,  à son humble avis.  

L’esprit aventurier, Tanguy est un voyageur dans l’âme. Il voyage principalement en Europe et sa  destination préférée est l’Espagne. Néanmoins il aspire et espère découvrir de nouveaux horizons, de  nouvelles cultures. Au-delà de son attrait pour les voyages, ce qui le caractérise aussi c’est sa passion  pour le football. Il organise très régulièrement des « urban foot » avec ses amis. Il supporte le Football  Club de Nantes mais son club de cœur reste l’En Avant Guingamp, qui évolue actuellement en Ligue 2.

Outre le fait d’être passionné, Tanguy est une personne impliquée qui écoute attentivement et avec  intérêt son interlocuteur. Sa bienveillance et son respect pour autrui font de lui un être chaleureux et  amical. Ses qualités lui sont utiles dans son travail car il occupe le poste d’alternant ressources  humaines, au sein de l’entreprise Lefeuvre Immobilier.  

Ses missions consistent à gérer les relations écoles – entreprise, assurer le suivi administratif de cent  quatre-vingts de ses collaborateurs. Il met également en place des tableaux de bord et des indicateurs  RH. Selon lui, travailler dans le domaine des Ressources Humaines signifie être un appui, une aide et  une solution pour les salariés et la Direction.  

Tanguy s’intéresse de prêt à « l’expérience collaborateur » qui repose sur l’intégration d’un nouvel  entrant, tout au long de son processus de recrutement. Cet intérêt émane de son projet tuteuré dans  lequel il organise, avec ses camarades, une conférence relative à ce sujet. Il estime que pour être un bon acteur des Ressources Humaines, il faut faire preuve de discrétion, bienveillance et de polyvalence.  

Tanguy a un parcours personnel et professionnel d’une grande richesse. Tout d’abord, il a gagné la  Bretagne et plus précisément la ville de Cléder, à l’âge de huit ans. Cette ville aura marqué son enfance  notamment grâce à ses longues étendues de plages où il aimait tant s’y rendre avec ses proches.  

D’ailleurs, il y développa ses meilleurs gestes techniques lors des tournois de beach soccer organisés tous les ans par la ville de Cléder. Cet événement réunissait de nombreuses équipes de football la  région, comme par exemple l’équipe du Stade Brestois 29.  

Plus jeune, Tanguy partageait son temps entre sa formation en restauration (BAC Professionnel – Commercialisation et Services en restauration) qu’il suivait à Quimper, et son club de foot. Voué à une  carrière de footballeur professionnel, il s’est malheureusement gravement blessé au genou après onze belles années de football, remplies de victoires et de bons souvenirs. Ce fut une réelle déception de  devoir renoncer à ses rêves. Il décida alors de s’investir pleinement dans ses études.  

Après avoir obtenu son BAC professionnel en 2017, il choisit de se réorienter vers un BTS Assistant de  Gestion PME – PMI en alternance. Tanguy ne souhaitait plus continuer dans la restauration car il  n’arrivait plus à s’épanouir dans ce domaine. Il parvint malgré tout à conserver le lien avec la  restauration puisqu’il a effectué son alternance de BTS à « Meralliance », entreprise située à Quimper  qui est spécialisée dans le poisson fumé.  

En 2019, il poursuivit ses études ses études dans le domaine des ressources humaines, au sein de la  licence professionnelle GRH de l’IUT de Nantes. Reçu dans la licence grâce à ses qualités et son savoir  être, il a su prouver sa polyvalence et son adaptabilité, tant au sein de la formation que dans son  entreprise d’accueil, Lefeuvre Immobilier. 

En septembre 2020, Tanguy prolongera ses études au sein du Master RH de l’UCO d’Angers. Au vu de  ses différentes qualités et de sa détermination, je suis pleinement convaincu qu’il s’épanouira et  s’investira avec plein d’entrain dans cette nouvelle expérience.

Par Corentin TALNEAU

CORENTIN, LA TIMIDITE EST UNE FORCE

Etudiant avec une forte expérience RH grâce à ses précédentes alternances, Corentin s’ouvre aujourd’hui aux nouvelles méthodes de travail, c’est bien pour cela qu’il a choisi cette année de travailler sur la des formations. Être formé par le jeu tel est le projet tutoré qu’il mène depuis septembre, laissez-moi vous laissez découvrir Corentin…

source : Corentin Talneau

 

Un début de vie joyeux

Né à St Herblain, Corentin a toujours vécu dans la région Nantaise. Passionné de sport et tout particulièrement de foot depuis son plus jeune âge, il pratique cette activité depuis presque 20
ans en club ou en urban. Fervent supporter du FC Nantes, il rêve de revoir son club favori en coupe d’Europe…

Un homme timide mais qui n’hésite pas à s’exprimer quand un avis lui déplait. Cet étudiant aime sortir avec ses amis et voyager pour découvrir de nouveaux
horizons.

Il a déjà parcouru les Philippines, le Maghreb et la Croatie. Ses rêves de voyage ne s’arrêtent pas là, il souhaite désormais conquérir l’Indonésie avec sa magnifique île de Bali,
une âme d’aventurier sommeille en lui.

Un parcours académique/universitaire réussi

Ce jeune homme a décroché son BAC STMG avec succès. Il a décidé de poursuivre dans les métiers de la gestion en entreprise en intégrant un BTS Assistant de Gestion PME-PMI.

Corentin voulait continuer dans ce domaine, sur les conseils de l’un de ses enseignants il décida d’intégrer le DUT GEA de L’IUT de Nantes option GMO en alternance afin de se forger une première expérience professionnelle qu’il recherchait depuis son BTS. C’est dans l’entreprise EDF à Paris qu’il a trouvé son bonheur au sein d’un service RH axé sur les projets et la transformation numérique, accompagné par une tutrice qui lui donna le goût du travail, il tomba amoureux des Ressources Humaines.

Après une année rythmée d’aller-retour entre Nantes et Paris il a décidé de postuler en Licence Professionnelle Gestion des Ressources Humaines à l’IUT de Nantes pour accroître ses compétences et découvrir le fabuleux métier
d’assistant RH.

Une nouvelle étape à Nantes

Depuis septembre Corentin est un nouvel étudiant de la Licence Professionnelle Gestion des Ressources Humaines sa vie est plus « calme » fini les longs déplacements entre Nantes et Paris tout se passe dans sa ville natale où il suit les cours de la Licence et effectue son alternance en tant que Gestionnaire Paie à ENGIE.

Il est ravi de découvrir ce métier qui lui permet de développer ses compétences en Paie. Les Ressources Humaines pour Corentin c’est quoi ? Être un bon gestionnaire RH c’est être en appui pour la direction sur l’aspect stratégique comme la gestion des compétences et la
formation mais il faut aussi savoir mettre en avant son expertise auprès des salariés, développer le bien-être au travail, les aider dans des moments difficiles de leur carrière professionnelle et parfois même personnelle.

Un RH doit savoir être le relai entre les salariés
et la direction. Corentin est quelqu’un de bienveillant, discret qui sait s’adapter à toute situation. Cet homme ambitieux aime ce qu’il fait, il est toujours à la recherche de nouvelles connaissances, déborde d’énergie et est prêt à s’investir à 100% dans chaque projet qu’il peut mener. « La vocation c’est avoir son métier pour passion » disait Stendhal. Une personne passionnée par son métier, qui aime aider les autres et souhaite sans cesse acquérir de nouvelles compétences n’est-elle pas un profil idéal pour les Ressources
Humaines ?

Un bilan positif

Corentin a profité jusqu’à aujourd’hui de la vie Nantaise qui connait depuis toujours, il a été épanoui professionnellement tant en entreprise où il s’est découvert une passion pour la paie qu’en cours où sa timidité a finalement réussi à disparaître au fil des semaines.

Il fut parfaitement intégré au groupe de la licence, un groupe soudé, bienveillant, toujours attentif à l’autre. Malgré une saison moyenne du FC Nantes et l’arrivée du Covid-19 qui le priva de voir quotidiennement ses merveilleux collègues de classe, Corentin n’a pas perdu de vue ses ambitions.

Et demain ?

L’avenir proche de Corentin est déjà tracé. Il souhaite continuer sur un Master RH afin d’avoir des missions plutôt de pilotage RH sur un poste stratégique de l’entreprise et non plus être sur un poste d’assistant.

Dans deux ans si tout se passe comme prévu nous pourrons retrouver cet homme « au commande » de l’activité RH d’une firme, il ne s’arrêtera pas de vouloir grimper les échelons, ses ambitions toujours plus grandes sont nourries par sa persévérance.

J’encourage fortement Corentin à réussir ce qu’il entreprend, à ne pas changer professionnellement et à continuer de s’ouvrir aux autres malgré sa timidité. Je suis persuadé que nos chemins se recroiseront, j’espère d’ici là que le FC Nantes sera revenu en coupe
Europe.

            Par Tanguy MONTEIL

Oriane, une RH dans les airs.

Oriane, un prénom aux airs aériens. Et pourtant, cette étudiante de la Licence Professionnelle Gestion des Ressources Humaines à bien les pieds sur terre. Laissez-moi vous la présenter…

Originaire du Poitou-Charentes, plus précisément d’une petite ville située près d’Angoulême, Oriane n’a rien perdu de son accent du Sud-ouest ni même de son vocabulaire bien à elle. Même à Nantes, Oriane affectionne toujours autant déguster une bonne chocolatine.

Voyageuse dans l’âme, elle n’a pas hésité une seconde quitter sa ville natale pour poursuivre ses études loin de sa famille qu’elle chérie. Oriane passera deux ans dans la ville de Poitiers afin d’y préparer un DUT Gestion des Entreprises et des Administrations. Elle passe haut la main les sélections pour intégrer la Licence Professionnelle Gestion des Ressources Humaines de l’IUT de Nantes, son premier choix. Elle a l’envie de découvrir une nouvelle ville et de faire de nouvelles rencontres. Bien qu’indépendante, Oriane partage ses week-end entre Nantes, sa ville d’adoption, et Angoulême, sa ville de coeur.

Dans la vie comme professionnellement, Oriane est franche et honnête, déterminée et persévérante, son esprit vif et sa créativité lui donnent un atout pour se démarquer dans les RH. Mais sa plus grande qualité, qui fait d’elle une personne sensible, est son sens pour les relations humaines. Digne d’une RH, Oriane est à l’écoute des autres et se retrouve dans les valeurs humaines que véhicule la Licence Professionnelle GRH.

Ce qui caractérise Oriane, ce sont ses deux passions. Depuis quelques années, Oriane pratique la montgolfière, en compétition ou lors de festivals, elle occupe la fonction de pilote à terre ou dans les airs, c’est en quelques sortes le GPS de la montgolfière. Sa seconde passion est le violon, qu’elle a pratiqué pendant 9 ans mais qu’elle a dû mettre de côté pour se consacrer à ses études. La Licence Professionnelle GRH aura néanmoins eu l’effet de lui donner envie de se remettre à jouer, elle a pu nous montrer ses talents musicienne lors d’un événement team building “Musique & Vous”. Elle a alors recommencé à s’entraîner, n’hésitant pas à faire quelques kilomètres pour renouer avec les airs de musique.

Cette année de licence est un grand défi pour Oriane. Elle mène de front son poste d’alternante chez Airbus, où elle a pour mission de gérer les stages et le recrutement des nouveaux alternants, et les cours à l’IUT où elle s’investie dans un projet consistant à organiser les différentes conférences proposées aux étudiants de la Licence Professionnelle. Sa dernière mission n’est pas des moindre, organiser la journée de clôture de ces quelques mois d’aventure de la LP GRH.

Par Lily Guyon

Vanessa, une bretonne en vadrouille…

De nos jours, les gens choisissent une voie et essaient de s’y accrocher jusqu’à la fin. Mais pour Vanessa le chemin n’était pas tout tracé et avec beaucoup de courage elle a pu explorer ce qu’elle voulait et ce qu’elle ne voulait pas et cela toujours avec le soutien de ceux qu’elle aime, laisser-moi vous faire découvrir le portrait de cette bretonne pas comme les autres !

Naviguant entre Lorient et Nantes, cette jeune maman pleine d’ambition a repris les bancs de la faculté de Nantes, afin de se sentir légitime au poste qu’elle occupe déjà à temps plein dans son association « la maison arc en ciel. Bien sûr, du haut de ses 39 ans et de son expérience en béton nul doute que ses collègues savent déjà de quoi elle est capable et que ce diplôme ne fait aucune différence sur la professionnelle qu’elle est déjà.

Vanessa a longtemps cherché sa voie et elle l’a trouvée au sein du secteur médico-social. Ce qui l’a intéressé de prime abord, c’est cet esprit d’humanité. C’est dans ce milieu particulier qu’elle s’est épanouie au fil des années. Et grâce aussi à une bienveillance et une confiance particulière de son association, que petit à petit elle a pu évoluer à son rythme et changer ses perspectives d’avenir. 

Alors dur, dur de repartir en cours, de laisser pendant une semaine sa famille derrière soi. Beaucoup ne le ferais pas. Mais pour cela elle peut compter sur le soutien de son mari et de ses enfants, peu importe les difficultés que cela engendre, elle sait que c’est un mal nécessaire pour à la fin pouvoir continuer dans la voie qu’elle aime.

Par Marine Kerhervé

Chloé, à la recherche du meilleur

Chloé, âgée bientôt de 22 ans, a intégré la Licence Professionnelle Gestion des Ressources Humaines à l’IUT de Nantes à la rentrée dernière. Native de Vitré en l’Ille-et-Vilaine, cette jeune femme vit aujourd’hui une nouvelle aventure nantaise, une ville dont elle est tombée sous le charme.

Née le 12 octobre 1997, Chloé a vécu proche des siens avant de s’envoler pour ses études. Elle a en effet quitté le nid familial en s’orientant vers la ville de Rennes, où elle y passera 2 ans afin d’obtenir avec succès son BTS Assistante Manager.

De nature curieuse et enthousiaste, Chloé profite de sa meilleure vie ! Son chemin n’a pas été simple et notamment sur le plan de la santé, elle prend maintenant le temps de s’amuser, de faire ce qu’il lui plait et ce, tout en prenant soin de sa famille et ses amis qui comptent beaucoup pour elle.

Une femme naturellement « humaine » ? Oui ! L’écoute, la sincérité et l’entraide sont ses maîtres-mots. Voilà pourquoi Chloé a choisi la voie des Ressources Humaines. En effet, après son BTS, elle souhaitait poursuivre ses études (en alternance de préférence) et s’est dirigée vers ce domaine qui lui ressemble si bien. Titulaire d’un baccalauréat Gestion et Administration, elle avait déjà pratiqué des cours de Ressources Humaines et fût de suite interpelée et surtout intéressée !

De part sa première expérience professionnelle dans une société de travail temporaire en tant qu’Assistante RH, Chloé prend goût au métier. La suite de son parcours scolaire lui permet de se spécialiser dans le recrutement après avoir découvert les Ressources Humaines Généralistes.

Chloé est aujourd’hui étudiante en Licence Professionnelle Gestion des Ressources et alternante chez AGAP2, une société européenne d’ingénierie et de conseil spécialisée dans l’industrie. Son domaine ? Le recrutement ! Son poste actuel ? Chargée de recrutement et évènementiel ! Chez AGAP2 ? « Bonne ambiance » ! C’est tout ce dont elle a besoin pour s’y sentir bien.

Chloé précise : « Le recrutement est plus qu’une compétence pour moi, c’est une passion ! A la recherche du challenge, j’essaie toujours de dénicher les meilleurs profils, j’échange avec les candidats et pour le bouquet final : je leur trouve un projet professionnel. » De plus, il semble important pour elle d’instaurer une bonne communication interne (entres collaborateurs) et externe (avec les clients, les candidats, à travers les réseaux sociaux).

Chloé est motivée et souhaite poursuivre de nouveau ses études et par la suite, avoir un poste avec plus de responsabilités, avoir sa place dans les prises de décision.

Outre le côté professionnel, Chloé profite pleinement de son temps libre. En effet, elle sort beaucoup avec ses amis et est surtout passionnée de voyage, elle gambade de pays en pays : Malte, Grèce, Îles Canaries, Pays-Bas, Irlande… Qu’elle sera la prochaine destination ?

Nous lui souhaitons de s’épanouir dans les Ressources Humaines… et de voyager, encore et encore.

Par Morgane ROUSSEAU

Chloé, la jeune femme aux deux visages

Chloé, une fille de boulanger ayant passé son enfance au-dessus de la boulangerie de ses parents en plein centre-ville d’Angers, se retrouve aujourd’hui à mener une toute autre vie sur la région Nantaise.

Chloé se montre comme une personne discrète, studieuse et à l’écoute. Passionnée de théâtre, elle profite de ses moments sur scène pour dévoiler son deuxième visage : une femme confiante et surprenante pouvant jouer divers rôles à la perfection.

Cette actrice hors pair, originaire d’Angers, a décroché son baccalauréat Sciences et Technologies du Management et de la Gestion option Ressources Humaines. Après cela, quoi de plus normal que de se tourner vers un BTS Assistante de gestion PME PMI pour élargir ses connaissances de l’entreprise et attiser sa curiosité des matières enseignées ? 

Décidée de mettre à profit ses connaissances fraîchement acquises et attirée par le côté administratif et humain des ressources humaines, elle décide de postuler dans la licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines de Nantes. L’objectif pour elle est de trouver une alternance qui lui permettra, enfin, de mettre un pied dans la vie professionnelle et ce ne fût pas s’en peine. Chloé eut avoué avoir eu des difficultés pour trouver l’entreprise qui l’accueillera pendant un an.

Finalement c’est le grand groupe La Poste qui décide de lui ouvrir ses portes au moment où elle commençait à perdre espoir. Chloé souhaite faire passer un message à travers cette période mouvementée : « Il ne faut jamais rien lâcher et toujours rester motiver, les efforts payent”

L’entraide fait partie de ses qualités et des valeurs qu’elle défend. Elle s’est toujours montrée présente auprès de ses parents pour les aider dans leur métier et profiter des nombreux moments de partage avec la clientèle. Malgré ces bons moments, Chloé nous a appris que la boulangerie a été vendue il y a peu de temps, et que ses parents se réservent à un tout autre avenir professionnel. Un choix qu’elle comprend, même si dans ses paroles, on ressent une petite part de nostalgie.

Aujourd’hui elle prend goût à sa nouvelle vie Nantaise à la fois en cours et en entreprise. Dans un avenir proche, Chloé aimerait devenir assistante de gestion d’une entreprise avec une spécialité en ressources humaines qu’elle aura acquises cette année.

Au-delà de sa vie professionnelle, Chloé ressent le besoin de reprendre le théâtre pour extérioriser toutes ses émotions, chose qu’elle avait l’habitude de faire.  

Nous encourageons Chloé à prendre du temps pour elle afin de continuer sa passion. Nous lui souhaitons également de réussir professionnellement.

Par Alexia Rolland-Le Gall

Alban Moreira : le Didier Deschamps des Ressources Humaines

Alban Moreira, jeune orléanais de 20 ans, est actuellement étudiant en Licence Professionnelle Gestion des Ressources Humaines (LP GRH) à l’Institut Universitaire Technologique IUT de Nantes, en alternance chez la SPIE à Saint-Herblain.

Lorsque je lui demande son métier idéal, ce passionné de football me répond spontanément entraîneur d’une équipe de foot, le sourire en coin. Un métier qui requiert des compétences et des qualités retrouvables dans son parcours.

A 18 ans, Alban sort d’un lycée d’Orléans avec un bac ES en poche, ainsi que le BAFA. Il se dirige alors vers l’IUT en première année de GEA, s’offre à lui 3 options en fin d’année. Il effectue un stage en RH chez Sandvik (secteur industriel) pour confirmer son choix de deuxième année. Commence alors pour lui l’envie de pratiquer en plus des cours, il se lance à Tours en GEA option RH en alternance. La moitié du temps à l’IUT et l’autre passée dans l’entreprise Renault au Mans. Son parcours retranscrit quelques unes de ses qualités, organisé, rigoureux, il se donne les moyens de réussir.

Alban est aussi débordant d’énergie dans sa vie personnelle, toujours prêt à faire des rencontres, des sorties, partager des moments, rire avec les autres, ce bon communiquant pratique aussi différentes activités qui lui apportent diverses satisfactions. Compétiteur avec l’esprit d’équipe, il se défoule 2-3 fois par mois avec le football en salle, et soutient son équipe, le PSG, assidûment. Débrouillard et bon danseur, depuis septembre, la Kizomba lui permet de se détendre et lui procure un sentiment d’accomplissement. Il a pour ambition de se mettre au piano pour aller au delà de la simple écoute de la musique.

Avec toutes ces activités, Alban n’en oublie pas l’essentiel, être entouré de ses proches. Il n’aime pas être seul et attache une importance à avoir une base solide en amitié. Également proche de sa famille, il retourne souvent sur Orléans, sa ville d’origine. Il m’en a parlé comme un besoin pour lui. Sa devise reflète bien son état d’esprit : Rien ne sert de s’enrichir si l’on ne peut pas en profiter avec les gens que l’on aime. Ce n’est pas une réussite si elle se fait seule, la richesse est dans les gens autour. On peut alors mieux saisir l’importance qu’ont les autres dans sa vie, Alban est une personne fiable, de parole et qui ne renonce pas, d’autant plus s’il n’est pas le seul concerné par ses choix. Un drame pour lui serait de perdre un de ses proches, perdre un repère. En entreprise, cela se traduit par la perdre de confiance de ses collègues à cause d’une erreur de confidentialité. Il lui arrive de jouer avec les règles dans le but de créer une réflexion, c’est une prise de risque.

Depuis septembre, la licence professionnelle gestion des ressources humaines rythme sa vie. Déjà, de bons ressentis pour l’année en cours le porte. Un contenu de formation “satisfaisant”, “des interventions proposées enrichissantes” mais pas encore eu le temps de découvrir tout le monde. Au niveau de l’entreprise, même avis, si ce n’est mieux. Satisfait de l’autonomie et de la confiance qu’on lui porte, une équipes “au top” et une bonne entente générale. Un environnement propice à l’apprentissage.

Une personne qui grandit et s’épanouit avec les autres n’est-elle pas un profil idéale pour les ressources humaines ? Et selon vous, après l’avoir découvert à travers ce portrait, Alban n’a-t-il pas déjà les qualités nécessaires pour devenir entraîneur d’une équipe de football ? Ou manager d’une équipe de collaborateurs ? Je dis oui !

Par Florent Coirier