Comment optimiser la gestion de la formation?

Au sein de l’entreprise pour laquelle je travaille, la formation professionnelle représente une dépense conséquente. Afin d’optimiser au mieux ces dépenses, j’ai proposée d’élaborer une procédure d’évaluation de la performance de formation. Je pense qu’il serait profitable tant pour l’entreprise que pour les salariés, d’établir un bilan et d’avoir un retour sur les bénéfices apportés de la participation à une formation, en lien avec le poste de travail.

La question à se poser pourrait être : comment ou par quels moyens peut-on optimiser et valoriser la formation, tant pour le salarié que pour l’entreprise ?

Ma proposition consisterait à établir un document de suivi pour les salariés qui bénéficient d’une formation. Ce document serait rédigé sous format « papier », pour être classé dans les dossiers formations puis dans les dossiers des salariés pour qu’ils puissent y avoir accès et pour assurer un suivi personnel et global pour l’entreprise.

Lire la suite

L’impact de la réforme de la formation professionnelle dans mon entreprise

FormationLa réforme de la formation professionnelle

Au sein d’Italcementi Group, je suis assistante RH et ai pour mission principale la mise en œuvre du plan de formation pour la région Ouest Pays de Loire pour les entreprises Unibéton et GSM.

En mars 2014, la réforme de la formation professionnelle est promulguée. Quatre enjeux la caractérisent :

  • Sécuriser lesCPF parcours professionnels au niveau individuel et collectif (de l’entreprise)
  • Améliorer la lisibilité et l’efficacité du système
  • Former plutôt que payer : il s’agit de remplacer des obligations fiscales (obligation de dépenser) par des obligations sociales (obligation de faire)
  • Responsabiliser les acteurs (via le Compte Personnel de Formation (CPF) et les entretiens professionnels obligatoires tous les 2 ans)

Mise en œuvre à compter du 1er janvier 2015, la réforme a entre autre instauré un changement dans Lire la suite

La réforme de la formation professionnelle

La loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale, entrée en vigueur le 1er janvier 2015, fait évoluer les obligations des entreprises en matière de formation professionnelle en les obligeant notamment à une obligation de former et non plus de payer.

Les points clés de la réforme :

  • La création du CPF (Compte Personnel de Formation) qui vient se substituer au DIF (Droit Individuel à la Formation).

Il accompagne les salariés tout au long de leur carrière professionnelle depuis leur entrée sur le marché du travail, dès l’âge de 16 ans (alternance comprise), jusqu’à leur retraite. Il concerne donc les salariés et demandeurs d’emploi. Il est crédité de 24h par an jusqu’à 120h, puis de 12h par an jusqu’à 150h. Les heures de CPF sont cumulables dès le premier mois de travail, notamment pour les CDD et contrat intérim et sont donc proratisées au temps de travail à l’année. Le CPF pourra être abondé par l’employeur, l’OPCA, le salarié, pôle emploi, les conseils régionnaux …  au-delà du plafond de 150h notamment pour pouvoir financer une formation plus onéreuse. Lire la suite

Comment sécuriser l’Interaction Homme/ Machine ?

??????????????

Il est essentiel d’assurer la sécurité des salariés au sein d’une entreprise. L’employeur, via le service des ressources humaines, doit tout mettre en œuvre pour garantir cette sécurité pour diverses raisons, notamment :

  • Assurer son obligation légale de protection envers l’individu qui travaille pour lui
  • Permettre la continuité de service de l’entreprise en diminuant la fréquence des accidents de travail avec arrêt

logo pilzLors du salon Préventica du jeudi 9 octobre, nous avons participé à la conférence donnée par la société allemande Pilz, portant sur le thème suivant : « Management du risque : sécuriser l’interaction Homme/machine ». Pilz s’est donné pour mission de proposer la mise en conformité de machine et la formation autour de la machine en général.

Cet article reprend les points importants de la sécurité dans l’interaction homme/machine, exposés pendant la conférence. Lire la suite

La Pénibilité au Travail : nouvel enjeu 2015

Peibilite-travail-de-nuit-bruits-insoutenables

La loi du 9 novembre 2010, puis celle du 20 janvier 2014, sous la réforme des retraites, imposent à l’employeur d’intégrer la Pénibilité au Travail dans sa démarche de prévention.

Au 1er janvier 2015, la législation va prendre en compte 4 facteurs de pénibilité : le travail de nuit, le travail alternant, le travail répétitif et le milieu hyperbare. Les seuils de pénibilité seront alors précisés dès décembre 2014. Il faudra alors créer les fiches de préventions pour ces 4 facteurs afin de déterminer le niveau de pénibilité pour chaque salarié.

Avant le 31 janvier 2016, les entreprises auront pour obligation de communiquer les informations de l’année 2015 correspondant aux salariés qui subissent les 4 premiers facteurs de pénibilité à la caisse de retraite.

Lire la suite