La Pénibilité au Travail : nouvel enjeu 2015

Peibilite-travail-de-nuit-bruits-insoutenables

La loi du 9 novembre 2010, puis celle du 20 janvier 2014, sous la réforme des retraites, imposent à l’employeur d’intégrer la Pénibilité au Travail dans sa démarche de prévention.

Au 1er janvier 2015, la législation va prendre en compte 4 facteurs de pénibilité : le travail de nuit, le travail alternant, le travail répétitif et le milieu hyperbare. Les seuils de pénibilité seront alors précisés dès décembre 2014. Il faudra alors créer les fiches de préventions pour ces 4 facteurs afin de déterminer le niveau de pénibilité pour chaque salarié.

Avant le 31 janvier 2016, les entreprises auront pour obligation de communiquer les informations de l’année 2015 correspondant aux salariés qui subissent les 4 premiers facteurs de pénibilité à la caisse de retraite.

Continuer la lecture

Les bruits et les vibrations aux postes de travail et dans l’environnement

Madame Jeanne PERIER, Ingénieur acousticien pour le groupe Gamba Acoustique

Madame Jeanne PERIER, Ingénieur acousticien pour le groupe Gamba Acoustique

Cette conférence nous a été présentée par Jeanne PERIER, Ingénieur Acousticien qui travaille pour le groupe Gamba Acoustique.
Le but de cette entreprise est d’intervenir auprès de divers établissements pour réduire les bruits et vibrations aux postes de travail et d’adopter les bonnes pratiques. Les enjeux de la maîtrise des bruits et des vibrations sont : le respect de la règlementation en vigueur, ne pas occasionner de gêne pour les riverains et réduire les troubles sur la santé des salariés.

Les cas concrets :
– Enquêtes auprès des opérateurs
– Estimation de l’exposition sonore de l’entreprise à l’aide d’une bibliographie
Cartographie : elle permet de voir si le personnel est exposé ou non au bruit et distinguer dans quel secteur le salarié doit mettre ou non des équipements de protection. C’est une opération qui s’effectue sur plusieurs jours.
( lex : niveau d’exposition au bruit sur 8 heures. Il ne faut pas dépasser 87 DBA avec des équipements de protection individuelle.)
Dosimétrie : Cette mesure prend en compte les bruits propres que l’individu peut ressentir. Elle est effectuée sur une dizaine de jours, c’est 201 heures de mesures analysées. Cette mesure donne des résultats précis sur le personnel qui est exposé contrairement à la cartographie.

La cartographie est peu coûteuse, facilement compréhensive et facile à communiquer, Il existe des différences sonores entre la cartographie et la dosimétrie. Puisque la dosimétrie prend en compte les bruits sonores du salarié, le volume sera plus important que celui d’une mesure cartographique. Continuer la lecture