Le risque canin au sein d’un centre courrier La Poste

Dans une entreprise de main d’œuvre comme La Poste, où la principale clé de la réussite est due à la performance de l’homme, il est important de les manager, gérer tout en garantissant la santé au travail.

Dans un centre courrier, les facteurs sont exposés à de nombreux risques : le risque routier, de manutention, de chute de plein pied mais nous nous intéresserons plus particulièrement au risque canin.

Tout d’abord, d’après une étude de la Direction Services Courrier Colis de Basse Normandie, un foyer sur trois possède un chien. Et l’agression animale est la première cause d’accidents du travail en Basse-Normandie. On recense alors du 1er au 31 décembre 2014 : 65 accidents et 64 jours d’arrêt. Les arrêts vont de deux à seize jours ce qui prouvent que les accidents peuvent être bénins ou avec de lourdes conséquences sur les agents.

Un questionnaire d’enquête auprès des facteurs

Afin d’établir un diagnostic sur les pratiques des agents face aux risques canins, j’ai souhaité réaliser un questionnaire. Sachant que ce sont eux les plus concernés par ce risque en étant tous les jours sur le terrain. J’ai obtenu un retour de 97 questionnaires sur les 183 agents de l’établissement, ce qui correspond à une participation de 53%.

Rencontre avec des facteurs qualités

Dans le cadre de ma démarche, il semblait pour moi important, que je puisse avoir l’avis des facteurs qualités manageant une équipe de 8 à 10 facteurs. Ils connaissent les membres de leurs équipes, et sont à leur écoute. Cela me permettait de confronter les pratiques au sein des équipes.
Aujourd’hui, j’ai pu constater que certains FQ ne font pas de prévention régulièrement auprès de leurs équipes, et lorsqu’il a y un incident les agents en parlent individuellement.

Participation à la formations “sensibilisation au risque canin”

Suite à cette constatation, je me suis intéressée aux formations réalisées en 2014 ; car il existe une formation d’une demi-journée par personne qui est accessible tous les ans pour tous les agents. Après une extraction, on remarque qu’il n’y a eu que cinq inscriptions à la sensibilisation des risques canins.

Pour conclure, les conséquences peuvent être multiples pour l’agent : préjudices morales et physiques. Une morsure de chien peut provoquer des arrêts de travail obligatoires suite à une consultation chez le médecin ayant des répercussions sur le comportement de l’agent. Les absences peuvent être liées à cause d’une perte de confiance, et de la peur. Et enfin les séquelles physiques peuvent être nombreuses (hématome, cicatrices…)

Mes pistes d’améliorations pour diminuer ce risque:
1. Sensibilisation auprès des facteurs

– Plaquette « 12 conseils clés pour adopter les bons gestes »
– Rendre obligatoire au moins 1 fois la formation
– Fiche signal en cas de danger
– Mise à jour des cahiers de tournées
– Constat obligatoire dans les voitures
– Vérification du vaccin du tétanos pour les agents

2. Sensibilisation des propriétaires

– Envoi du flyer « votre chien et votre facteur »
– Courrier sur risques et les démarches : rappel

3. Sensibilisation des Mairies
– Courrier de rappel de leur responsabilité

http://www.var.gouv.fr/IMG/pdf/La_reglementation_en_matiere_de_chiens_mordeurs_cle2c88a4.pdf