Comment sécuriser l’Interaction Homme/ Machine ?

??????????????

Il est essentiel d’assurer la sécurité des salariés au sein d’une entreprise. L’employeur, via le service des ressources humaines, doit tout mettre en œuvre pour garantir cette sécurité pour diverses raisons, notamment :

  • Assurer son obligation légale de protection envers l’individu qui travaille pour lui
  • Permettre la continuité de service de l’entreprise en diminuant la fréquence des accidents de travail avec arrêt

logo pilzLors du salon Préventica du jeudi 9 octobre, nous avons participé à la conférence donnée par la société allemande Pilz, portant sur le thème suivant : « Management du risque : sécuriser l’interaction Homme/machine ». Pilz s’est donné pour mission de proposer la mise en conformité de machine et la formation autour de la machine en général.

Cet article reprend les points importants de la sécurité dans l’interaction homme/machine, exposés pendant la conférence.

D’après la théorie d’Heinrich, lorsqu’un accident fatal survient, il y a eu auparavant 30 blessures mineures et 300 « presque accidents ». Par conséquent, pour réduire le nombre d’accidents fatals, il suffirait de mettre en place des actions de prévention afin d’agir sur le « presque accident ». Or, aujourd’hui la théorie n’est pas vérifiée. Nous pouvons même aller jusqu’à dire qu’elle s’effondre. En effet d’après une étude menée de 1993 à 2009, les « presque accidents » baissent mais pas les fatalités.

Aujourd’hui, l’évolution et le progrès en matière d’équipement rendent les machines  plus puissantes, plus grandes, et plus rapides et par conséquent plus dangereuses. Ce constat a amené les entreprises à appréhender différemment l’interaction homme/machine et ainsi diminuer significativement les accidents majeurs et mortels.

Le schéma ci-dessous explicite le fait que la sécurité ne se résume pas uniquement à la prévention (port d’EPI[1]), elle doit être pensée dans son ensemble.

Pyramide des étapes de la sécurisation de l’interaction Homme/machine
Pyramide des étapes de la sécurisation de l’interaction Homme/machine

Dans un premier temps il s’agit de mener une réflexion sur les machines utilisées (réduire la cadence, modifier les procédés de production, changer les matériaux) puis de mettre en place des aménagements de protection (barrières, tapis protecteurs, signaux visuels, …). Dans un second temps il est nécessaire de sensibiliser les salariés à la dangerosité des machines par le biais notamment de formations. La mise en place des EPI vient en complément de ces différentes actions.

La sécurité ne repose pas sur un seul service mais sur tous les acteurs de l’entreprise qui constituent cinq piliers indissociables et indispensables :

Les piliers de la sécurité
Les piliers de la sécurité
  • La planification fondée sur le risque faire l’inventaire des machines, amélioration continue,…
  • Les standards de l’entreprise combler les lacunes des normes internationales
  • Le renforcement des capacités humaines → mettre en place des formations
  • La culture de l’entreprise → faire évoluer les comportements, travail d’équipe, encouragement collectif, sécurité, responsabilité de tous
  • Le cycle de vie de sécurité machine → appréciation du risque, solution d’amélioration, conception de la sécurité, intégration des systèmes, validation des sécurités

La prévention des accidents de travail concerne tous les acteurs de l’entreprise, et plus particulièrement le service des Ressources Humaines qui doit mettre en place un réel management de la sécurité. Pour s’inscrire dans cette démarche il faut une approche consistante et pluridisciplinaire.

[1] Équipement de Protection Individuel

Article rédigé par :

Juliette Bastin-Ruffel ; Angéline Bernard ; Pauline Francheteau (Promo 2014-2015)