Les bruits et les vibrations aux postes de travail et dans l’environnement

Madame Jeanne PERIER, Ingénieur acousticien pour le groupe Gamba Acoustique

Madame Jeanne PERIER, Ingénieur acousticien pour le groupe Gamba Acoustique

Cette conférence nous a été présentée par Jeanne PERIER, Ingénieur Acousticien qui travaille pour le groupe Gamba Acoustique.
Le but de cette entreprise est d’intervenir auprès de divers établissements pour réduire les bruits et vibrations aux postes de travail et d’adopter les bonnes pratiques. Les enjeux de la maîtrise des bruits et des vibrations sont : le respect de la règlementation en vigueur, ne pas occasionner de gêne pour les riverains et réduire les troubles sur la santé des salariés.

Les cas concrets :
– Enquêtes auprès des opérateurs
– Estimation de l’exposition sonore de l’entreprise à l’aide d’une bibliographie
Cartographie : elle permet de voir si le personnel est exposé ou non au bruit et distinguer dans quel secteur le salarié doit mettre ou non des équipements de protection. C’est une opération qui s’effectue sur plusieurs jours.
( lex : niveau d’exposition au bruit sur 8 heures. Il ne faut pas dépasser 87 DBA avec des équipements de protection individuelle.)
Dosimétrie : Cette mesure prend en compte les bruits propres que l’individu peut ressentir. Elle est effectuée sur une dizaine de jours, c’est 201 heures de mesures analysées. Cette mesure donne des résultats précis sur le personnel qui est exposé contrairement à la cartographie.

La cartographie est peu coûteuse, facilement compréhensive et facile à communiquer, Il existe des différences sonores entre la cartographie et la dosimétrie. Puisque la dosimétrie prend en compte les bruits sonores du salarié, le volume sera plus important que celui d’une mesure cartographique.

Réduire le bruit aux postes de travail

L’acoustique est souvent pris en compte en correction après l’achat de la machine hors il serait mieux d’y avoir recours avant. Il est préférable d’avoir recours à un acousticien dès la construction d’un bâtiment pour éviter les surtaxes après coup. Les architectes devraient travailler avec les acousticiens dès le départ.

Un test a été réalisé par Gamba Acoustique dans une entreprise de métallurgie. Une procédure précise a été suivie :

1 ) Recueil des données:

– On cherche d’où vient le bruit dans l’entreprise

2) Modélisation informatique de toutes les sources de bruit

3) Objectifs :

– Réverbération des locaux ( L’entreprise faisait travailler ses salariés dans une ancienne cathédrale avec des machines à l’intérieur sans aménagements acoustiques, la  résonance était donc très importante)

4) Modélisation du projet initial :

– A l’aide d’une cartographie pour distinguer dans quelle partie de l’établissement le personnel est le plus exposé au bruit.
5) Solutions :

– Changement de technologie : cependant c’est un coût important
– Traitement absorbant (mousse que l’on va poser au plafond et sur les murs pour diminuer l’exposition au bruit)

Ensuite l’entreprise compare les cartes de bruits en intégrant les différentes solutions pour voir laquelle adopter.

Dans notre exemple, l’entreprise a fait le choix de la mousse au plafond et des parois latérales aux murs pour réduire les bruits aux postes de travail.

Article rédigé par Pauline MOURLON et Laurie LANDREIN (Promo 2014-15)