Quelles Formations et Protections pour les Personnels travaillant en Milieu de Santé ?

Conférence donnée par la Société Française d’Hygiène Hospitalière,

Le Jeudi 9 Octobre,

Au Salon Préventica à Nantes,

La protection des salariés est un sujet important surtout dans le milieu médical où les risques sont multiples et peuvent avoir des conséquences irréversibles sur la santé du personnel. Il s’agit donc de mettre en place des mesures pour protéger les soignants sur leur lieu de travail. Ce sujet apparaît d’autant plus d’actualité avec l’épidémie du virus Ebola qui a notamment infecté une aide-soignante espagnole ayant procuré des soins à des patients contaminés. On en vient ainsi à se demander si la formation du personnel soignant en terme de protection est suffisante et si les outils utilisés sont efficaces pour lutter contre les risques infectieux ?

SANTE_XS

La prévention au cœur du soin se définit par les mesures mises en œuvre par tout soignant lors de tout soin à tout patient quelque soit son statut infectieux. Les objectifs de cette prévention sont de réduire le risque de transmission.

Pour lutter contre cette contamination, des outils sont mis en place au sein des établissements médicaux :

Solution Hydroalcoolique

Solution Hydroalcoolique

– les produits hydroalcooliques sont mis à la disposition de tous les soignants au sein de chaque chambre. Ils sont les plus efficaces pour tuer les bactéries car leur effet est immédiat. Par contre, ils ne sont pas efficaces sur les bijoux, c’est pourquoi il est interdit aux soignants d’en porter.

– le port de gants contribue à protéger les salariés. Celui-ci sera utilisé seulement lors du contact avec des liquides biologiques ou des muqueuses ou de la manipulation d’un patient ayant des lésions. Ils doivent être jetés immédiatement après ces soins.

Poubelle à DASRI

Poubelle à DASRI

– le tri des déchets est également une mesure de protection importante. Les ordures ménagères sont jetées d’un côté et les déchets dits d’activité de soins à risques infectieux (DASRI) de l’autre. Les DASRI doivent être jetés dans des boîtes plastiques jaunes pour éviter notamment la transmission de bactéries par le sang. On y met tout matériel piquant, coupant, perforant. Il est impératif de capuchonner l’aiguille avant de la jeter.

les masques pour lutter contre la transmission de bactéries par voie respiratoire, elle peut se faire de deux façons :

  • Masque courant

    Masque courant

    par l’aire

  • par gouttelettes émises par la parole, lorsqu’on tousse,

    Masque canard

    Masque canard

    crache ou éternue

Dans le premier cas, un masque « banal » ne sera pas efficace contrairement à la transmission par gouttelettes. Le soignant doit donc se mettre un masque « canard » qui ne laissera pas passer les molécules d’aires contaminées.

Malgré tous ces outils, des accidents peuvent arriver tel que les Accidents d’Exposition au Sang (AES). Un tiers de ce type d’accidents est néanmoins évitable si les conditions de précautions étaient respectées.

Finalement, plusieurs outils sont disponibles pour protéger le personnel travaillant en milieu de santé. Ils ne se suffisent pas à eux seuls mais demandent un bon usage de la part des soignants pour être efficaces et réduire le nombre d’accidents. Des formations régulières sont donc nécessaires afin de rappeler aux soignants les manières de les utiliser.

Rédigé par Florine Sagean