Faire face à la violence et à l’agressivité

Violence is the problem, not the solution”

Étaient présents : Monsieur Eric Hugot, gérant du groupe Exceltis, formateur en gestion des conflits et coach, et les 50 conférenciers.

Monsieur Hugot a commencé par nous expliquer les différences entre la violence et

Eric Hugot, gérant du groupe Exceltis

Eric Hugot, gérant du groupe Exceltis

l’agressivité, que nous pouvons retranscrire grâce à ces deux définitions :

Violence : Utilisation de la force physique ou psychologique pour contraindre ou           dominer, causant des dommages (coups, blessures, souffrances) ou la mort.       Phénomène intentionnel à caractère non légitime.

 Agressivité :    Comportement naturel (pulsion pour se protéger d’un danger) où les actions et la violence dominent, dirigé contre les autres, soi, les animaux ou encore les objets, prenant des formes diverses (agressivité domestique, au travail, criminelle, physique).

Il y a plusieurs façons de faire face à ces deux phénomènes, mais la première chose est d’apprendre à se connaître soi-même.

Selon la théorie du cerveau tri unique, nous avons :

– un cerveau reptilien, instinctif, provoquant l’attaque ou la fuite;

– un cerveau limbique, émotionnel, entraînant la communication et la séduction;

– un cerveau néocortex, mental, amenant à la paralysie ou à la réflexion.

Les quatre attitudes les plus répandues sont :

– la fuite, sorte de soumission à l’autre, solution apaisante mais seulement momentanée;

– la lutte ou domination, où l’on impose son point de vue, mais privant de discussions;

– la manipulation ou séduction, pour que l’autre cède sans affrontement, mais très individualiste;

-l’assertivité, servant à s’exprimer tout en considérant l’opinion d’autrui. Solution de compromis, plus constructive.

“Il faut parler à l’autre et non sur l’autre ou à sa place”

Nous ne sommes pas semblables face au conflit provenant d’une interdépendance ou d’une frustration, nous avons tous des différentes “positions de vie” :

– position gagnante (une personne OK, l’autre OK)

– arrogante (OK, pas OK)

– soumise (pas OK, OK)

– passive ou indifférente (pas OK, pas OK)

Il faut donc désamorcer la frustration en s’adaptant aux personnes en face de nous, par exemple en l’écoutant mieux, en explicitant notre avis avec plusieurs solutions clés, en ne partant pas avec des préjugés ou en étant toujours objectif et calme.

 

Rédigé par Morgane Aubier et Laura Vergne, promo 2014-2015