Prévention du stress post-traumatique dans le milieu militaire

Docteur Edith Perreaut-Pierre, médecin aux armées

Docteur Edith Perreaut-Pierre, médecin aux armées

    Cette conférence nous a été présentée par l’AINF (Association Interprofessionnelle Nord de France). Crée en 1894, cette association a pour but la prévention des risques et la promotion de la Santé, Sécurité et Qualité de vie au travail. La conférence a été animé par le docteur Edith Perreaut-Pierre, médecin aux armées ainsi que Anne-Marie De Vaivre, fondatrice du cercle Entreprise et Santé et du club SUP AINF.

    L’objet était la prévention des troubles psychiques post-traumatiques. Les actions de cette prévention se basent sur la technique et l’optimisation du potentiel. Il s’agit d’une préoccupation majeure de la défense concernant par exemple : l’armée de terre, de l’air, la gendarmerie, etc.

    Des enquêtes sont réalisées sur ce sujet chaque année depuis 2008. L’enjeu est de maintenir la capacité opérationnelle des armées, pour cela il faut une bonne condition mentale, physique et technique.
Il existe différents actes de travail. Il y a des actions de préventions et de formations mis en place pour le personnel de santé (infirmiers, psychologues), pour les commandants, les cadres du contact et les combattants.
     Première formation : les TOP (technique d’Optimisation du Potentiel) s’intègrent dans le dispositif de prévention des troubles psychiques et post-traumatiques.
Définition : c’est une méthode de préparation comprenant un ensemble de stratégie mentale permettant à chacun de mobiliser au mieux ses ressources physiques et psycho-cognitives.
Les procédés de bases sont : la respiration contrôlée, la relaxation, l’imagerie mentale et le dialogue interne.
Pourquoi les TOP sont-ils mis en place ?
  • Pour répondre à la gestion du stress opérationnel avant et après une mission
  • Pour le soutien psychologique et la sécurité
Exemples de TOP :
  • en 1989 « force et calme des troupes » armée de terre
  • en 1991 « la technique de gestion du stress » en école inter-armée des sports
  • en 2009 « stages spécifiques de récupération » pour les soldats en Afghanistan à la fin de leur mission
Les critères des TOP :
  • faisable en tout lieu et toute circonstance
  • en groupe ou individuellement
  • accessible au plus grand nombre
  • adaptable pour chacun
  • contraintes temporelles : durées brèves
  • sans matériel
Les indications pour une bonne réussite des TOP :
  • favoriser la récupération
  • prévenir la fatigue
  • mobiliser ses ressources pour atteindre ses objectifs
  • améliorer la connaissance de soi
  • participer à la gestion de crise
    image3
Pour conclure, cette approche est pédagogique et pratique, évolutive et permet d’optimiser les ressources de chacun.

Rédigé par Laurie Landrein, Justine Rebillard et Pauline Mourlon (promo 2014-15)

Laisser un commentaire