Eléna, la cavalière rêveuse.

Cette jeune étudiante en Ressources Humaines est une adepte d’équitation, sa passion.

Eléna Pascal m’ouvre les portes de son appartement situé au cœur de la région Nantaise. En plein épisode de la « Servante écarlate », Elena met pause. Elle s’installe sur son canapé pour que nous puissions commencer notre échange.

 Eléna voit le jour en 1997 au bord de la mer, en Bretagne, à Redon. Dès son plus jeune âge, Elena aime la compétition. Elle pratique l’équitation et la natation. Son choix se portera vers l’équitation qu’elle pratique encore aujourd’hui au côté de Bayard Shama, son cheval avec lequel elle a parcouru près de 2000 kilomètres depuis quelques mois. La relation qu’entretient Eléna avec son cheval est très importante pour elle, la confiance qui les lie est très intense car Eléna est la seule personne qui puisse monter Bayard Shama. L’émotion traverse Eléna lorsqu’elle parle de son cheval.

Elena aime l’aventure, elle a voyagé dans de nombreux endroits tels que l’Irlande, l’Espagne, le Maroc, l’Italie, le Nicaragua et également la Corse où habitaient ses grands-parents. Son meilleur souvenir est lorsqu’elle est parti six mois pour faire du « Woofing », le concept est né d’une association d’Angleterre. L’objectif du « Woofing » est de pouvoir voyager à moindre coût en échange de travailler chez un agriculteur. Ses missions étaient de nourrir, entretenir les chevaux, nettoyer les box, leur faire faire de l’exercice, veiller à leur santé. Elle sortira grandit de cette expérience loin des siens.

 A 21 ans, cette jeune étudiante aspire à un avenir prometteur. Diplômée d’un DUT GEA spécialisé en Ressources Humaines, Eléna est aujourd’hui en Licence Professionnelle Gestion des Ressources Humaines au sein d’une entreprise de transport scolaire. Cette jeune cavalière va se renseigner auprès de la Fédération des chevaux pour occuper un poste qui lui permettra d’être avec les chevaux tout en continuant dans les Ressources Humaines. Adepte d’équitation, Eléna souhaite allier étude et passion.

Par Allison MACHEFERT