Article – Livre Aude SELLY : « Burn-out, et après ? »

Sur ce blog, je souhaite parler du Burn-out car c’est un mot que nous entendons beaucoup, je dirais même que c’est un terme qui est à la mode alors que je crois que la réalité du sujet est méconnue, sous-estimée voire banalisée.

Le burn-out est un terme anglais. Il vient du verbe « to burn out » qui signifie, littéralement « brûler de l’extérieur ». A l’origine, « burn-out » est également un terme utilisé dans l’industrie aérospatiale. Il désigne une fusée qui décolle, dont le carburant vient à s’épuiser avec comme conséquence, la surchauffe du moteur et le risque d’explosion de l’engin… Définition très évocatrice et carrément effrayante lorsque l’on sait que le « burn-out » désigne aujourd’hui l’épuisement professionnel.

Pour illustrer mon sujet, j’ai choisi de parler du livre d’Aude SELLY « Le burn-out, et après ? ». Il s’agit du second livre de l’auteure. Dans son premier livre « quand le travail vous tue », publié en 2013, Aude SELLY témoignait de son burn-out, alors qu’elle était recrutée pour assurer le suivi RH de plusieurs magasins d’envergure internationale. Preuve, donc, que même le domaine des Ressources Humaines n’est pas épargné…

Dans son second livre, paru deux ans plus tard, elle revient sur la manière dont elle a pu se reconstruire puis elle fait part de plusieurs autres témoignages de personnes victimes ayant réussi, eux aussi, à en sortir et replacer le travail à la place qu’il doit être.

A mon sens, c’est un véritable livre de sensibilisation à ces nouvelles formes de maux au travail, qui permet d’identifier les signes et les causes de cet état d’épuisement. Il donne aussi les clés en faveur de la reconstruction physique, psychique et émotionnelle.

Dans cet ouvrage, Aude SEYLLY pose trois constats majeurs. D’abord, elle explique que le burn-out est le résultat de l’accumulation continue de stress. Il représente l’épuisement de nos ressources physiques, mentales et émotionnelles. Il s’installe progressivement même s’il peut donner l’impression de survenir d’un coup. Ensuite, elle rappelle que le burn-out touche tous les âges, toutes les professions et tous les secteurs d’activité (y compris privé/public). Enfin, elle alerte sur le fait que le burn-out concerne d’abord les personnes les plus consciencieuses et motivées par leur travail.

Le burn-out résulte en général de différents facteurs associés, dont la plupart sont professionnels. Les personnes qui en souffrent se plaignent d’être surchargées de tâches en permanence, de manquer d’autonomie, de supporter des responsabilités mal définies et d’être insuffisamment reconnues pour leur travail. Si des facteurs plus personnels peuvent également être mis en cause et s’ajouter à ces prédispositions, les victimes de burn-out se trouvent d’abord dans une situation de perte de sens vis-à-vis de leur travail.

Au travers des différents témoignages recueillis, Aude SELLY décrit plusieurs symptômes facilement identifiables : troubles du sommeil, perte ou prise de poids, irritabilité, maux divers, addictions, diminution de l’estime et de la confiance en soi, idées noires voire suicidaires.

Bien que le burn-out soit un mal intense, Aude SELLY précise qu’il n’est pas irrémédiable et un bon nombre de victimes parviennent à surmonter cet épuisement professionnel. Le processus de reconstruction, physique et psychologique, est long et nécessite d’être bien accompagné ; par ses proches d’abord mais aussi par des professionnels.

Pour prévenir le burn-out, il est important de prendre soin de soi, de pratiquer des activités extra-professionnelles et d’en parler le plus tôt possible à des professionnels internes et externes à l’entreprise (CHSCT, médecin du travail, médecin traitant ou psychologues).

Article de Marion CREMET