Le Digital RH et le nouveau projet de LinkedIn

Le digital RH aussi appelé e-rh regroupe un certain nombre d’outils, de services et de techniques destinés à mieux gérer les ressources humaines. Cependant, cette transformation digitale n’est pas qu’une histoire d’outils et de technologies !

Pour faire muter durablement les entreprises, il faut aussi penser le numérique en termes de conduite du changement : assister l’évolution et la formation des collaborateurs via l’e-learning, penser à la flexibilité et la mobilité du travail grâce au télétravail…

Les réseaux sociaux jouent également un rôle majeur : dans la communication interne avec les RSE (réseaux sociaux d’entreprise) mais aussi externe avec des réseaux sociaux comme LinkedIn ou Viadeo qui ont une place très importante dans le monde du recrutement.

LinkedIn a d’ailleurs organisé les 8 et 9 novembre 2017 à Londres le Talent Intelligence Summit : un meeting entre les dirigeants et fondateurs du réseau et des professionnels d’entreprise. Les dirigeants de LinkedIn ont annoncé leur nouvel objectif : Linkedin veut devenir pour les DRH l’équivalent des réseaux sociaux grands publics pour les annonceurs : un site qui recueille le maximum de données pour mieux connaître les comportements et améliorer ainsi le service rendu aux personnes et aux DRH.

Les services RH vont apprendre à tirer le plus de valeur possible des données fournies par LinkedIn. Savoir traiter stratégiquement les informations de la plateforme donnera un avantage comparatif essentiel dans la manière de développer l’activité. Cela existent déjà dans les départements marketing ou finance ; ils ont mis le traitement intelligent des données au cœur de leur activité. C’est maintenant au tour des RH, LinkendIn leur fournira des datas qui leur permettront de mieux connaître les candidats pour mieux les sélectionner ou mieux les attirer.

Alors est-ce une véritable avancée pour le monde des RH et du recrutement ou tombe-t-on dans l’ère de Big Brother au plus haut niveau… Les années à venir le révéleront.

Article d’Enora Ricciarelli