Zoom sur Morgane

PORTRAIT. Près de Montaigu, Morgane, une étudiante qui rêvait d’être enseignante à fait sa rentrée en septembre dernier à l’IUT de Nantes.

DRÔLE ET DIRECTE : Morgane est étudiante en licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines au sein de l’IUT de Nantes

École et entreprise rythment aujourd’hui la vie de Morgane. En effet, cette jeune étudiante de 20 ans, drôle, perfectionniste et passionnée de matinées cocooning et de voyages a intégré l’Institut Universitaire Technique de Nantes en septembre dernier afin de préparer sa licence professionnelle gestion des ressources humaines.

Diplômée d’un baccalauréat STMG (sciences et technologies du management et de la gestion), Morgane a poursuivit ses études supérieures en BTS Assistant de Gestion à Angers où elle a pu acquérir les connaissances du domaine des ressources humaines.

Aujourd’hui alternante au sein de la société de transport, Transport Derocq où elle exerce un poste d’assistante en ressources humaines, Morgane s’épanouie notamment avec l’arrivée en janvier 2019 sur les bulletins de paie de la rubrique « impôt à la source » ! #veryhappy

Après validation de son année de licence, Morgane compte poursuivre ses études en Master Ressources Humaines auprès de son entreprise actuelle.

Par Chloé Mérienne

Expérimentons le travail collaboratif avec le Worklab

Un nouvel atelier pour la promo ! Nous avons eu le plaisir d’accueillir Sacha Lopez, fondateur du Worklab, pour découvrir le travail collaboratif.

La collaboration n’est pas forcément quelque chose de naturel pour l’être humain. Nous en avons fait l’expérience avec une bataille de pouce : l’objectif avoir un maximum de point ! Le constat ? Une mise en compétition automatique entre nous alors qu’un simple accord « une fois toi, une fois moi » aurait été tellement plus efficace.

Le travail collaboratif permet de faire émerger plusieurs idées, de créer une intelligence collective car les différentes visions génèrent un maximum d’idées. Et quand bien même votre pensée n’est pas retenue, elle peut faire naître une autre idée chez une autre personnes. Alors n’hésitez pas à participer et faire partager vos idées.

Nous avons également abordé les biais du travail collaboratif : le conformisme, l’autocensure, le biais de confirmation ainsi que le manque de partage d’informations (seulement 18% des données uniques sont partagées).

Pour qu’un atelier collaboratif fonctionne il faut être moins de 8 sinon un phénomène de paresse sociale s’instaure.

Un conseil ? Pour aller à l’essentiel : réduisez le temps de réunion.   

Nous avons clôturé la séance par une découverte des techniques d’animation de réunion.

Nous remercions Sacha Lopez !

L’agilité organisationnelle

Dans notre société où le changement est constant, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à tenter de mettre en place une certaine agilité dans leur fonctionnement. L’agilité, cet état d’esprit qui place l’humain au cœur de la réflexion, permettrait aux organisations de s’adapter et d’évoluer plus rapidement face aux problématiques auxquelles elles sont confrontées. L’idée de ce concept : mettre de côté les processus et se recentrer sur le sens de son activité.

Mais comment intégrer l’agilité dans nos pratiques RH du quotidien ?

Pour en savoir plus, vous pouvez lire cet article : https://revolution-rh.com/integrer-lagilite-dans-ses-pratiques-rh/

 

Par Manon GUILLONNEAU

Lucie, cette jeune femme, pleine d’ambition, s’est découvert une passion…

Voici l’histoire d’une petite fille devenue femme, de son parcours personnel et professionnel, des évolutions qui ont faites de Lucie ce qu’elle est devenue aujourd’hui.

« Le métier qui a bercé mon enfance est celui de fleuriste »

On est à Basse-Goulaine non loin de Nantes, dans la maison de ses parents, en 2008. Une petite fille de 1.44 m, regard timide, avec ses cheveux brun mi-long. Elle a 12 ans et sa maman Nathalie lui demande ce qu’elle souhaite exercer plus tard comme métier.  Lucie lui répond ceci : « Je souhaite devenir fleuriste, tout comme toi ». Aujourd’hui, elle a 15 ans, elle fait son stage de 3ème en tant que fleuriste, mais malheureusement elle ne se sent pas complètement épanouie. Elle continue néanmoins son petit bout de chemin et obtient son baccalauréat économique et social en 2015. Ce qu’elle a particulièrement aimé pendant ses années lycée c’est la diversité des matières qui lui ont été enseignées. Cela lui a permis de faire le choix de se diriger vers une licence de droit. Vous vous demandez peut-être pourquoi a-t-elle pris cette voix ? Elle-même ne le sait pas… Lucie est dans une période de sa vie où elle se sent légèrement perdue entre ses rêves d’enfance et l’avenir professionnel qui l’attend. En septembre 2015, elle effectue sa première année de droit à l’université de Nantes. Lucie ne se retrouve pas dans l’environnement de la faculté et les cours sont trop abstrait pour elle. Ainsi, elle décide de réfléchir à une réorientation pour l’année suivante. Après une longue nuit de recherche, son choix se porte sur le DUT GEA (Gestion des Entreprises et des Administrations).

En septembre 2016, elle est en première année de DUT et ne regrette pas sa décision, car malgré le changement d’orientation, les années de droit lui ont permis d’acquérir des connaissances importantes et d’améliorer ses méthodes de travail. C’est à ce moment là qu’elle découvre les facettes de la gestion et surtout le domaine des ressources humaines.

Elle trouve cette année très enrichissante sur le plan professionnel. Les cours en ressources humaines qu’elle fait cette année lui plaisent, elle se sent enfin épanouie professionnellement et fini par obtenir son DUT GEA en juin 2018. A l’issue de cette deuxième et dernière année de DUT, elle intègre l’agence intérim Adecco Transport de Sainte-Luce-Sur-Loire. Durant ces 10 semaines, elle se voit confier des missions relatives au recrutement ainsi que des missions administratives. Ce stage est enrichissant et cette période de sa vie lui a permis de répondre à cette fameuse question : quel métier serait fait pour elle ?

On est en septembre 2018, toujours situé à Nantes. Lucie entre cette année en licence professionnelle gestion des ressources humaines en alternance. Elle est la moitié du temps élève sur les bancs de l’école et de l’autre assistante ressources humaines au sein du Cabinet d’avocats Cornet Vincent Ségurel. Faire son alternance en cabinet d’avocat permet à Lucie d’allier ses connaissances en droit, acquises dans sa première année de faculté, en ressources humaines grâce à ses années de DUT et l’année actuelle en licence professionnelle gestion des ressources humaines.

Elle réalise et réalisera des missions polyvalentes, en allant de la gestion de la formation, au suivi de certains indicateurs RH.

Son rêve de petite fille a refait surface le premier jour de cours lorsqu’il a fallu se présenter devant la classe. Lucie s’est remémoré son enfance. Aujourd’hui son rêve n’est plus le même mais la passion qu’elle portait dans les fleurs s’est tourné aujourd’hui pour le domaine des ressources humaines.

« Aujourd’hui mon rêve d’enfant a changé mais ma passion est d’autant plus grande »

Par Amélie CHABOT

La reconnaissance au travail

La reconnaissance au travail fait parti des fondamentaux pour le bien être d’un salarié.

Reconnaitre un salarié pour son travail, ses efforts ou ses compétences, c’est l’aider à entretenir une image positive de lui-même et à poursuivre ses actions dans ce sens.

Dans cet article, Laure Becker, consultante en Ressources Humaines et Management, démontre que la reconnaissance est un outil très puissant, notamment en mettant en avant 6 étapes de cette pratique.

Je vous invite donc à lire l’article ci-après : https://www.focusrh.com/tribunes/la-pratique-de-la-reconnaissance-au-travail-en-6-etapes-par-laure-becker-28028.html

Chloé Mérienne